Urologie - Hôpital Nord

Urologie cancer

Le cancer de la prostate
Le cancer du rein
Le cancer de la vessie
Le cancer de la voie excrétrice
Les cancers du testicule et de la verge

 

 


 

 

Le cancer de la prostate

 

C’est le cancer le plus fréquent de l’homme. Il touche en France un homme sur 8. Le cancer donne à son début très peu de signes cliniques. Aujourd’hui c’est le dosage du PSA associé à l’examen de la prostate par toucher rectal qui permet un diagnostic précoce. Ce cancer ne sera traité que s’il risque d’altérer l’espérance de vie de l’homme. Le diagnostic est réalisé sur les biopsies de prostate. Ces biopsies s’effectuent sous anesthésie locale en consultation. Différents traitements peuvent être proposés en fonction du stade de ce cancer, de son agressivité et de l’âge du malade. Parmi les traitements innovants, le service d’urologie de l’hôpital Nord propose 2 techniques qui s’adressent aux cancers localisés : la chirurgie par robot Da vinci, le traitement par ultrasons focalisés (ou ablatherm). L'hôpital Nord propose par ailleurs la prise en charge de certains de ces cancers par Tomothérapie, traitement très innovant réalisé dans le service de radiothérapie de l’hôpital Nord.

 

La technique du ganglion sentinelle développée dans le service d’urologie de l’hôpital Nord en collaboration avec le service de médecine nucléaire de l’institut Paoli Calmettes permet une analyse précise de l’atteinte ganglionnaire pendant la chirurgie et fait l’objet d‘un protocole de recherche financé par l’Institut National du Cancer. Toutes les décisions de traitement sont prises en réunion de concertation pluridisciplinaire d’oncologie qui fait intervenir tous les spécialistes en même temps sur le dossier du malade.

 

 


 

 

Le cancer du rein

 

Il peut intéresser la totalité du rein ou seulement une partie de l’organe. La chirurgie est le traitement de référence. Les techniques chirurgicales innovantes (laparoscopie, robot chirurgical) peuvent aider à la préservation d’une partie du rein avec des hospitalisations de courte durée. Pour les formes de cancer évoluées le service d’urologie de l’Hôpital Nord collabore étroitement avec le service d’oncologie médicale et d’innovation thérapeutique de l’Hôpital Nord et des essais cliniques innovants sont proposés. Toutes les décisions de traitement sont prises en réunion de concertation pluridisciplinaire d’oncologie qui fait intervenir tous les spécialistes en même temps sur le dossier du malade.

 

 


 

 

Le cancer de la vessie

 

Il est souvent précédé par la survenue de « polypes » de vessie. Le premier temps de traitement est endoscopique : résection endoscopique par voie endo-urétrale. La deuxième phase thérapeutique peut être de la chirurgie lourde (ablation de la vessie avec reconstruction vésicale, de la radiothérapie ou de la chimiothérapie. Toutes les décisions de traitement sont prises en réunion de concertation pluridisciplinaire d’oncologie qui fait intervenir tous les spécialistes en même temps sur le dossier du malade.

 

 


 

 

Le cancer de la voie excrétrice

 

Ces tumeurs concernent les uretères et la bassinet. Le diagnostic repose sur le scanner mais aussi sur l’examen endoscopique de l’uretère et du bassinet par urétéroscopie souple. Dans certains cas un traitement endoscopique par laser peut être proposé par le service. Toutes les décisions de traitement sont prises en réunion de concertation pluridisciplinaire d’oncologie qui fait intervenir tous les spécialistes en même temps sur le dossier du malade.

 

 


 

 

Les cancers du testicule et de la verge

Ces cancers sont rares. Ils sont pris en charge en collaboration étroite avec les services de radiothérapie et d’oncologie médicale de l’Hôpital Nord. Pour les cancers de la verge la technique du ganglion sentinelle permettant une analyse plus précise de l’atteinte ganglionnaire est développée dans le service.