Actualités

Une mobilité d’études au Canada pour des étudiants d’IFSI

Chaque année, de futurs infirmiers formés dans les IFSI de l’AP-HM peuvent candidater pour 4 mois de formation de haut niveau à l’Université de Montréal

 

« C’est une expérience unique ! » Malgré la fatigue et le décalage horaire, des étoiles brillent encore dans les yeux des six étudiants des IFSI Sud et Capelette qui viennent de suivre un cursus de quatre mois à la faculté des Sciences infirmières de l’Université de Montréal. « Chacun de nous a beaucoup appris, aussi bien sur le plan professionnel que personnel », témoignent Julie BARCASSE, Elodie BONICEL, Charlotte LEFORT, Amélie STAHL, Nicolas STROHL et Julie ZOUNIAS. « Cette formation est très enrichissante mais aussi très exigeante, avec un travail de recherche à effectuer et un mémoire de fin d’études à rendre dans un délai très court», résumaient-ils le 7 juin devant les étudiants et enseignants réunis dans l’amphithéâtre de l’IFSI Capelette. « Nous avons découvert une autre culture et un autre système de santé, celui du Québec. Mais aussi d’autres relations avec la hiérarchie lors de nos stages. »  La formation comporte en effet 25 jours de stage dans une structure hospitalière, où chaque étudiant est encadré par une préceptrice. « Là-bas, le tutoiement est généralisé, y compris avec les médecins. On nous encourage à poser des questions, à oser prendre des initiatives, et même proposer des pistes de recherche sur des cas pratiques ». La rigueur scientifique et les capacités de leadership font partie des critères d’évaluation de chaque étudiant.

 

« C’est la 8e fois que des étudiants des IFSI de l’AP-HM ont la possibilité de suivre ce cursus à l’Université de Montréal », précise Françoise CHACORNAC directrice de l’IFSI Capelette. « Mais pour être admis à suivre ce programme, les étudiants doivent avoir obtenu d’excellents résultats, démontrer leur motivation, leur autonomie, leur rigueur dans le travail et leurs capacités d’adaptation rapide. Le coût du séjour est à leur charge, mais ils peuvent bénéficier, pour certains, du soutien du Conseil Régional au travers d’une bourse d’aide à la mobilité internationale.»  

 

Un parcours d’obstacles vite oublié quand on a le plaisir de découvrir un nouveau monde et de développer ses capacités professionnelles, avec une seule envie : améliorer la qualité et la sécurité des soins, que l’on soit sur les rives du Saint-Laurent ou celles de la Méditerranée !